Dans le dialogue Timée, Platon décrit une série de solides, y associant à chacun l'un des quatres éléments. A l’icosaèdre, il associe l'eau, s'échappant de la main lorsqu'on la saisit comme si elle était constituée de petites boules minuscules.

L'icosaèdre semble tourner le long de notre regard, échappant à nos perceptions. Il faut les formes lumineuses, traçant les pentagones interne, pour comprendre sa construction.

L'installation, véritable plateforme performative, se présente comme un élément de transition, fêtant la fin de l'année de la cristallographie et ouvrant l'année de la lumière.

Icosaèdre

2014

Aluminium, LEDs

Avec Rémi CHASSAGNE, Maxime KERNEIS et Zoé VIOLETTE

. Installation réalisée et présentée à l'occasion des "premiers dimanches du mois: laboratoire(s) de création" aux Champs Libres de Rennes
. Présentée du 15 décembre 2014 au 12 janvier 2015 aux Champs libres
. Exposée à Artifact#H lors de la Biennale internationale de design de Saint-Etienne 2015

© G.Prost 2019

Gwenaël Prost

PROSTG_logo_modifié.png