Plissage, étude d'un artisanat en perdition, 
Accrochage de diplôme Master 2 DNSEP ( diplôme National Supérieur d'Expression Plastique)

Diplôme de master 2 option design, réalisé à l'institut Pasteur, une ancienne université abandonnée. l'Université Foraine (actuellement Hôtel Pasteur), une organisation promouvant les pratiques transdisciplinaires, occupe aujourd'hui le lieu. C'est dans le cadre d'un accord entre l'université et l'EESAB que cet accrochage à pu voir le jour dans ces anciens laboratoires....

DNSEP

2014

École Européenne Supérieure d'Art de Bretagne - Rennes

Il est intéressant de voir comment l’on peut inscrire une démarche contemporaine dans un domaine où la perpétuelle redite des formes règne en maître. 


Le plissage est un artisanat en perdition, un savoir faire représenté aujourd’hui à travers quelques îlots. Il n’y a plus que la haute couture pour faire appel à ces compagnons du pli.
Inscrire une démarche de design, une démarche de diplôme, à travers cet artisanat vise trois points :


- Une étude technique, une rencontre avec les maîtres pour ensuite pouvoir faire entrer ma pratique, pouvoir prétendre celle-ci, en tant que sauvegarde d’un patrimoine. Comme un droit de non-oubli d’une technique.


- Une utilisation de celle-ci afin de la rendre contemporaine. Faire intervenir d’autres champs de création, mélanger les compétences, peut-être d’autres matériaux et techniques, sans forcément que ceux-ci aient un rapport avec le pliage. 


- Valoriser l’artisanat à travers une démarche de présentation, d’exposition. Valoriser l’aspect technique et esthétique de la pratique.

Une question importante se pose : Comment s’approprier un savoir-faire sans perdre le lien avec la tradition?


Étant donné que les formations, voir les matériaux, n’existent plus, comment peut-on se créer son propre savoir-faire ? En quoi cela met-il en danger la tradition ?


Plutôt que de créer des objets, cette partie de mon diplôme vise à étudier un artisanat pour tenter de donner une piste contemporaine pour permettre une évolution de cette pratique.
Une réflexion sur le plissage, sur sa production, sur son esthétique se doit d’aller de pair avec une réflexion sur l’origine de cette production : les outils.


J’ai commencé à créer mes propres outils, à réaliser ma propre formation.
Il y a bien entendu les effets plastiques et esthétiques que cette technique crée. J’ai donc ici une première recherche qui tende vers l’objet. Si le plissage devais être utilisé dans des domaines autre que la haute couture, l’habillement, voilà mes première pistes de réflexion, à travers cette série de maquette.

Une autre voie de recherche est celle qui projette le plissage dans une toute autre échelle.

 

En démultipliant la dimension du motif, on arrive à la brique élémentaire du plissage, ce module répété, et l’on peut alors venir jouer avec.

 

Cela permet de créer un nouveau transfert de cette technique, de la mode à l’objet vers le revêtement mural, l’architecture.

© G.Prost 2019

Gwenaël Prost

PROSTG_logo_modifié.png